Architecture Pierre graff | Qu'est-ce qu'une maison contemporaine ?
Des maisons contemporaines qui sortent de l'ordinaire
Architecte,architecture,maître d'oeuvre,maison passive,contemporaine,piscine à débordement,toiture végétalisée,baies vitrées,Toulouse, Lauragais
21876
page-template-default,page,page-id-21876,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-2.7,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.1,vc_responsive
 

Qu’est-ce qu’une maison contemporaine ?

 

De l’ancien au contemporain, voici ma démarche.

 

C’est sur les chantiers que j’ai appris mes métiers : charpente, couverture, puis maçonnerie en pratiquant aussi le plâtre, le carrelage, la plomberie, l’électricité. Plus tard, c’est seul et ayant carte blanche de mes clients, travaillant alors en Algérie, que j’ai entièrement restauré, transformé et aménagé ma première maison, une maison de village en Provence.

 

Ayant pris goût à la « création », sans abandonner les chantiers, j’ai fait ma spécialité des « Maisons neuves à l’ancienne ». Au delà d’avoir satisfait aux fonctions premières d’une maison, il fallait que les visiteurs soient persuadés d’être dans une « vieille » maison, au premier coup d’oeil et en ressentant « l’atmosphère » intérieure : volumes, lumière, telles poutres, tel plafond à la provençale, tels carreaux de terre cuite récupérés, tel mur en briques foraines ou en pierres, telle cave en voûte ou grenier sous la charpente.

 

Vous l’aurez deviné, je n’aime pas en général ce que notre époque produit, que ce soit architectes ou constructeurs de maison individuelle, tout en béton, parpaings, laine de verre, acier ou plastique : les matériaux d’aujourd’hui permettent de faire tout et n’importe quoi.

 

On parle de plus en plus d’écologie, mais en oubliant certaines règles élémentaires de bon sens, en laissant les industriels s’emparer de ce marché tout en le dénaturant, en laissant champ libre aux techniciens pour « techniciser » toujours plus. Entre autres la fameuse RT 2012 : fabriquez une bouteille thermos en béton et PVC, avec force écrans et cordons de silicone, secouez et faites plein de petits trous pour que de vilains petits tuyaux fassent circuler l’air plus ou moins vicié, à grand renfort d’électricité et d’experts incontournables plus ou moins compétents.

 

« On » a failli oublier qu’il faut respirer pour vivre ! Mais rassurez-vous : nous respectons les normes en essayant de les adapter avec bon sens !

 

Un peu conservateur, un peu passéiste sans doute, mais peut-être l’êtes vous aussi ?

 

Ceci dit, tout n’est pas à rejeter de notre époque et l’on peut, avec les volumes les plus simples, créer des maisons agréables et au « look » moderne. Et là, le monde méditérranéen nous offre de merveilleux exemples. D’adaptation aux paysages, au relief, au climat. Ibiza, Atlas marocain, Grèce, Andalousie, … De la bicoque au palais, derrière les murs autour d’un patio pour la sécurité et l’intimité, sur les terrasses pour le ciel.

 

Si donc vous êtes « modernes », je vous proposerais de telles maisons bioclimatiques, à qui les briques dite Monomur ou l’ossature bois conviennent particulièrement.

 

Et si vous êtes audacieux, je vous inviterais à trouver un lieu « extra-ordinaire » comme une falaise, une rivière, un bois, un désert pour y construire une maison « extra-ordinaire », une maison sculpture toute en rondeurs et en courbes, une maison accrochée au rocher ou au bord du vide, une maison sur pilotis mariée avec l’eau, une maison qui fasse rêver.

 

Pour cela, je suis prêt à aller au bout du monde…

 

PS     Deux architectes que j’apprécie : Gaudi et Hundertwasser et un autre encore : Franck Lloyd Wright.

 

Un livre que je vous recommande : « Le M’Zab, une leçon d’architecture » d’André Ravéreau (Editions Sindbad, 1981)

Cliquez pour accéder directement à la maison qui vous plaît !